La marque Hello Petronille

A l’occasion du challenge Monbusiness2019 lancé par les Entrepreneuses Créatives, j’ai répondu tout au long du mois de janvier à des thématiques liées à mon entreprise et son univers (et le mien donc, par la même occasion) par le biais d’un post par jour sur Instagram. Arrivée au bout des 31 jours, j’ai trouvé que toutes ces réflexions méritaient d’être consignées de façon plus pérenne. J’ai donc re-malaxé toute cette matière pour la transformer en vrais articles afin de vous en faire profiter ici-même.
Je vous propose d’entrer directement dans le vif du sujet avec ce qui fait d’Hello Petronille une marque à part dans le monde de la maroquinerie !

L’élément fondateur qui fait aussi la particularité d’Hello Petronille est le choix de travailler à partir de cuir recyclé d’habillement.

J’avais depuis des années envie de travailler le cuir mais mes convictions personnelles m’en empêchaient. Dans ma démarche de recyclage, j’ai pris le parti d’acheter d’anciens vêtements, qui avaient déjà eu une première vie. Des vestes moches, démodées, avec des accrocs ou des taches. Je les lave, les démonte, sélectionne les plus jolis morceaux.
Les cuirs utilisés pour fabriquer des vêtements sont moins épais que ceux de la maroquinerie traditionnelle. Ça me permet d’utiliser des zips fins dans une grande gamme de couleurs, et de doubler toutes mes pièces avec de jolis imprimés, chinés eux aussi. Qui plus est, pour ceux qui apprécient le toucher du cuir, mes pièces déjà patinées ont une saveur incomparable !

Quant aux tissus, je dois bien dire que mon truc à moi, ce sont les couleurs et les motifs. Depuis des années, je collectionne les carnets et les tissus imprimés. Mais les tissus, c’est encombrant et je n’utilisais pas tout. Pour Hello Petronille, j’ai décidé de ne plus acheter de tissu neuf (sauf craquage irrationnel ou commande spéciale). Je traverse donc les magasins de tissus les yeux fermés. Par contre, je m’éclate dans les braderies et ressourceries ! A moi les draps, robes et autres taies d’oreillers. Ça contente aussi mon faible pour les imprimés sixties et seventies aux associations de couleurs aussi surprenantes que superbes, qui vont venir doubler toutes les pièces en cuir. Je crée aussi des sacs enfant avec les plus flashy.

Ce process prend du temps et conditionne le format de mes produits. La quantité de cuir récupérée sur un vêtement est forcément limitée. Je n’ai en effet que des petits bouts que je m’emploie à optimiser au mieux ! Cela restreint aussi ma gamme de couleurs au hasard de mes trouvailles. Je ne produis donc que des petites séries d’une même couleur. Ce qui permet des nouveautés régulières et l’assurance pour mes clients d’avoir un produit qu’ils ne retrouveront pas partout, parfois même une pièce unique rien qu’à eux !

Au passage, notez bien que je récupère aussi les anciens cuirs, vêtements ou draps dont vous voulez vous débarrasser ! On peut s’entendre sur un prix ou sur un produit que vous voudriez que je réalise dans ces matériaux. N’hésitez pas à me contacter !

Le dernier atout de cette démarche, mais non le moindre, est de produire une maroquinerie accessible. Pas de prix prohibitifs chez Hello Petronille. Ma clientèle, convaincue de la nécessité de mieux consommer, n’a pour autant pas forcément les moyens de débourser des sommes folles pour ranger les pièces qui lui restent. J’aime cette idée d’un produit qualitatif mais accessible à tous (je brade aussi les fins de série dans ce but).

Hello Petronille, ce sont des pièces de petite maroquinerie : porte-monnaie, porte-cartes, pochettes, exceptionnellement quelques sacs… Au départ, je ne pensais faire que des lignes pour les femmes mais lors de mon premier marché de créateurs, mes porte-monnaie ont eu beaucoup de succès auprès d’une clientèle masculine. J’ai donc ajouté une gamme dédiée à ces messieurs, puis à la demande de ma mignonnette, une ligne pour les pépettes !

MAIS… POURQUOI CE NOM « HELLO PETRONILLE » ?

A l’origine de Hello Petronille, il y a un livre que ma maman me lisait tous les soirs. Et dans ce livre, une petite maman qui s’occupait avec amour de sa poupée Petronille. Pour la petite histoire, après un goûter, j’ai déclamé à ma nourrice que « j’allais aller à l’ombre d’un saule pour m’asseoir et me reposer ». Ce qui démontre que j’avais très jeune un bon phrasé… et surtout une excellente mémoire ! Ma nourrice m’en parle encore tellement ça l’avait étonnée !

Lorsque j’ai conçu mon concept de marque basé sur les matériaux vintage, ce nom Petronille a ressurgi de ma mémoire et s’est imposé à moi. J’ai choisi de lui adjoindre Hello pour le rafraîchir et de l’utiliser sans accent parce que je le trouvais plus graphique comme ça !

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.